Florent
Verdonck

Parcours

Tout commence il y a bien longtemps, par une soirée début janvier. Reste de fête ou bien vœux très appuyé ? Toujours est-il que 24 ans et 9 mois plus tard, avec un diplôme CPE Lyon en poche, je rejoins une société de service où j’ai la chance d’avoir David comme mentor. Doté d’un talent inouï, je deviens rapidement un chef de projet puis architecte chevronné. Porté par les ailes du succès je deviens indépendant. Durant 4 années, nous travaillons régulièrement ensemble avec David et Cédric. Puis, quand l’idée de MiddleWay émerge, je me dis que c’est la seule route qui vaille. Je suis un peu un électron libre chez MiddleWay car je ne fais pas du middleware à proprement parler, je travaille sur un outil collaboratif nommé SharePoint, pierre angulaire de nombreux produits de l’offre Cloud de Microsoft. C’est par ce biais que j’approche le middleware.

Missions
au quotidien

Une alchimie complexe entre technicité, esprit de synthèse, et amélioration continue. Le consultant que je suis reste près de la technique pour pouvoir appréhender les possibilités mais surtout les limites des briques technologiques auxquelles je peux avoir recours. Je suis constamment à l’écoute des besoins – exprimés ou latents – de mes clients. Cela me permet de dessiner les infrastructures ou les architectures qui répondent à leurs besoins d’aujourd’hui, mais aussi dans la mesure du possible, de demain. Au quotidien, je travaille ma zénitude pour pouvoir supporter les blagues de Bastien et de David. Lorsque je craque, ou par plaisir purement gratuit, j’aime à leur remplir la tête avec une petite chanson de derrière les fagots qui ne sortira pas de sitôt.
Florent Verdonck

middleway
pour toi

C’est un espace où l’on se réalise, professionnellement et personnellement. Où les conditions sont réunies pour grandir. C’est notre contribution au monde pour faire reculer l’hydre molle de l’ignorance.

Ta devise
dans la vie

Ni ne rechigne, ni ne tapine. La connerie est la décontraction de l’intelligence. Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière. Et pour le plaisir : le côté artistique c’est moi, donc je te demanderai de ne pas t’en mêler.

Let’s talk

Mettre les données
en mouvement
pour toi,
ça veut dire quoi ?

C’est avant tout décloisonner des données qui étaient en circuit fermé. Cela permet à l’entreprise de passer au niveau d’intelligence supérieur, à l’image du cerveau : le nombre de connexions entre neurones importe plus que le nombre de neurones. Mettre les données en mouvement, c’est les rendre plus pertinentes et façonner le cerveau de l’entreprise des clients. C’est la seule réponse valable face à l’augmentation du volume de données générées.